En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Strasbourg > Orientation > Orientation

Orientation : comment faire tomber la pression des parents

Orientation scolaire : ces parents que l’orientation angoisse - le CIDJ propose des cafés rencontres...

orientation  Orientation : comment faire tomber la pression des parents Orientation scolaire : ces parents que l’orientation angoisse - le CIDJ propose des cafés rencontres...

Centre d’information et de documentation de la jeunesse (CIDJ), Paris (XVe), mardi. À l’écart des parents, Adam, collégien(à droite), participe à un test établissant son profil.

Consultez aussi :

Parce qu’ils sont eux-mêmes un peu perdus, les parents transmettent souvent leur stress aux enfants. Pour faire retomber la pression, un des hauts lieux de l’orientation scolaire les reçoit à part.

Quoi de plus vertigineux pour un collégien que de choisir une voie pour l’avenir ? « Le faire sous l’œil de ses parents rongés d’angoisse », répond-on au centre d’information et de documentation de la jeunesse (CIDJ). Dans ce haut lieu parisien de l’orientation scolaire, les conseillers se sont lassés du bal des parents stressés, qui chaque samedi poussent la porte de leur institution, à la recherche d’un parcours sans heurts et plein de débouchés pour leur enfant. Pour eux, le CIDJ a monté un café des parents tous les samedis et propose désormais, chaque lundi et jeudi matin pendant les vacances scolaires, des ateliers parents-collégiens. Toute l’originalité du concept tient dans son organisation : jeunes et adultes sont séparés, pour réfléchir à tête reposée chacun de son côté et en petit comité.

Un besoin de cadrage et de réassurance


La formule, qui affiche complet pour ces vacances, a séduit Pascale et son fils Adam. Sur le papier, ces deux-là n’ont aucune raison de paniquer : le jeune homme, bon élève de 4 e, a une idée précise de son futur, qu’il imagine « dans la finance ». Sa maman est calée en orientation : elle est professeur principale dans un collège du Val-de-Marne. « Mais l’affectation fonctionne différemment à Paris, où nous habitons : j’ai besoin d’explications », confie-t-elle. En face se sont installés Frédéric et Anne, les parents d’Emile, en 3 e. Lui ne sait qu’une chose : « Je ne veux pas faire S. » Le reste est plus flou.

« On aimerait qu’il ait un peu plus de curiosité pour son orientation », souffle la maman. « On a aussi besoin de nous remettre à jour, tout a beaucoup changé depuis notre époque », complète le papa. Nadia, dont le garçon a séché le rendez-vous, partage ces inquiétudes : « Mon fils risque de s’écrouler en filière générale mais il n’a pas d’idée de métier. Comment fait-on dans ce cas-là ? »

Face à eux, la conseillère d’orientation Ferroudja Kaci éclaire les angles morts du système scolaire et présente le tableau sans langue de bois : « Médecine, ce n’est pas la peine si on n’a pas un bac S et 16 de moyenne. » Puis : « Pour les études supérieures, il vaut mieux un bon bac technologique qu’un bac S obtenu ras les pâquerettes. »

Test de personnalité et de motivations


Dans la pièce voisine, Adam et Emile remplissent le test de personnalité et de motivations du CIDJ. Adam semble un financier né. « Il a un profil très net, c’est rare à son âge », s’étonne la conseillère, Muriel Michaud-Reynaud. Le logiciel propose, à partir des résultats aux questions, une liste de métiers censés correspondre au profil de l’élève. « Il ne faut pas la prendre au pied de la lettre, préviennent les conseillères. L’idée est d’ouvrir l’esprit des jeunes pour qu’ils se décident à partir d’un échantillon plus large que les dix métiers qu’ils connaissent. »

Pendant que ses parents, dans la pièce voisine, s’interrogent sur l’école d’arts appliqués Duperré, très réputée, Emile tombe sur la fiche métier moniteur de sports d’eau vive. « Marrant ! commente-t-il. J’aime bien le kayak, c’est vrai. » Emile a aussi flashé sur le travail des designeurs produit. Il a encore le temps de réfléchir. Ses parents, en tout cas, sortent du rendez-vous avec une idée rassurante : « Il y a des passerelles : la vie entière ne repose pas sur la fiche d’orientation de la fin de la 3 e. »

Christel Brigaudeau

Consultez aussi :

Orientation - Les dates à retenir en 3e
Se faire conseiller pour réussir votre orientation
Coach d'orientation, la course à la réussite : méthodes, coûts et avantages

Métiers liés : Conseiller d'orientation,


Réagir sur le Forum Orientation

LE PARISIEN
14.02.2017

Retour au dossier Orientation
Orientation : Orientation : comment faire tomber la pression des parents
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Orientation : consultez aussi...

orientation
Bac Techno 2017 : le nouveau sujet de LV1 Espagnol

Bac Techno 2017 : le nouveau sujet de LV1 Espagnol

Lors de l'épreuve de lundi 19 juin dernier, le ministère avait proposé des sujets qui avaient déjà été donné lors de la session de remplacement en septembre. Les candidats ont du repasser l'épreuve le 23 juin.

Bac & Brevet : pourquoi distribue-t-on des mentions ?

Bac & Brevet : pourquoi distribue-t-on des mentions ?

Bien, Très Bien, Assez Bien... le bac et Brevet avec mention est parfois un objectif, mais pourquoi en délivre t on ? Explication de cette tradition qui n'existe pas pour les BTS ou CAP par exemple.

Bac 2017 mention couacs : des dysfonctionnements « Inadmissibles »

Bac 2017 mention couacs : des dysfonctionnements « Inadmissibles »

« Inadmissibles », c’est le mot utilisé par les chefs d’établissement pour qualifier les dysfonctionnements en série qui touchent cette année les épreuves du baccalauréat.

Examen du concours de médecine : incidents à répétition sur les sujets

Examen du concours de médecine : incidents à répétition sur les sujets

Les couacs à répétition ne concernent pas que le bac. Près de 9 000 étudiants en 6 e année de médecine ont été contraints de repasser, hier, deux épreuves d’internat initialement programmées lundi et mercredi.

Résultats du Bac : les banquiers s'arrachent les bacheliers

Résultats du Bac : les banquiers s'arrachent les bacheliers

Prime de bienvenue, prêt à taux zéro, cartes de crédit gratuites... les banques chouchoutent les bacheliers. Les dessous d'une stratégie marketing bien rodée qui ne marche pas à tous les coups.

Bac 2017 : les sujets du bac S de SVT (Sciences de la Vie et de la Terre)

Bac 2017 : les sujets du bac S de SVT (Sciences de la Vie et de la Terre)

En attendant les résultats, voici les sujets de la dernière épreuve des candidats scientifiques. Au menu : Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse et un QCM sur la Génétique et évolution.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESO - Ecole Supérieure d'Ostéopathie
L'Ecole Supérieure d'Ostéopathie (ESO Supostéo) est l'école d'ostéopathie...
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
Ifa A. Chauvin
l'Institut de Formation par Alternance Adolphe Chauvin, implanté à Osny dans...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.